Equipe ODYSC

Observation et DYnamique des Systèmes littoraux et Côtiers

L’objectif de cette équipe est d’observer et de modéliser la variabilité et la dynamique physique, géomorphologique et morpho-sédimentaire du domaine littoral-côtier en lien avec l’environnement biologique et les activités anthropiques.

Elle s’intéresse aux processus hydro-sédimentaires à haute-fréquence en conditions moyennes et extrêmes, aux dynamiques morpho-sédimentaires méso-échelles et aux impacts du cumul des incidences liés aux forçages anthropiques et naturels sur des échelles allant de l’instantané à plusieurs centaines d’années.

En outre, cette équipe contribue à mettre en place les réseaux d’observations nécessaires à l’étude des dynamiques des environnements littoraux et côtiers, dans le but de développer les indicateurs indispensables à la gestion des risques et à la compréhension des dynamiques de résilience et d’adaptation face aux perturbations. A ce titre, cette équipe contribue à atteindre les Objectifs de Développement Durable 7 (Énergies Marines Renouvelables), 11 (étude
des risques côtiers et appui aux puissances publiques), 12 (établir des modes de consommation et de production durables, gestion des activités d’extraction de GM) et 14 (interaction terre-mer et Gestion intégrée et durable des environnements littoraux et côtiers).

Les questions scientifiques de l’équipe ODYSC « Observation et DYnamique des Systèmes Littoraux et Côtiers » s’articulent autour de deux axes principaux :

L’étude des systèmes littoraux et côtiers à différentes échelles spatio-temporelles qui est développée au sein de cette équipe s’appuie sur la diversité et la complémentarité des compétences scientifiques et techniques de ses membres (géomorphologie, géophysique, hydrodynamique, sédimentologie, télédétection, modélisation).

La mesure in-situ des paramètres physiques et des indicateurs aux différents compartiments du continuum terre-mer est réalisée à l’aide d’un large panel d’outils dédiés, déjà largement développés et déployés. La modélisation, englobe pour sa part l’usage d’une large gamme de modèles numériques, hydrosédimentaires, propagation de la houle, de l’échelle régionale à l’échelle du processus (MIKE21, XBeach, SWASH, SWAN, suite OpenFoam…) et physiques spécifiques maîtrisés par certains membres de l’équipe.

D’autres compétences, possédées par les membres de l’équipe ou disponibles via la collaboration avec d’autres équipes de l’UMR et/ou d’autres organismes (CEREMA, FEM, SHOM, BRGM) permettent d’estimer au mieux les incertitudes afférentes aux jeux de données et de produire des indicateurs de qualité des données et de fiabiliser les interprétations.

En parallèle, des innovations méthodologiques significatives, déjà en cours pour certaines viseront :
  1. l’amélioration du traitement numérique des différentes données (acoustiques, optiques, topographiques, photogrammétriques, courantométriques,…) ;
  2. le développement des approches géostatistique et de machine learning pour l’interprétation automatisée ou semi-assistée des données dans le but d’assurer l’intercomparaison et la répétabilité des interprétations en s’affranchissant des biais « interprétateurs » (dans le cadre de suivis, notamment) ;
  3. la développement et la mise en place de nouvelles méthodes de calibration d’instrumentations.

Notre approche méthodologique s’ouvre également sur des disciplines de SHS (Sciences de la communication, Sciences participatives) en partenariat avec des laboratoires spécialisées en France et à l’étranger afin de développer les compétences nécessaires à la mise en place et au fonctionnement des Sciences participatives dédiées au littoral.

Les membres de cette équipe participent à de nombreux projets de recherche nationaux, en Métropole et en outre-mer, et internationaux.

Les thèmes de recherche de l’équipe ODYSC s’inscrivent dans les feuilles de route des Thèmes 2 « Interactions Terre-Océan », 3 « Durabilité des systèmes côtiers » (coordonné par une membre de l’équipe) et 5 « Les systèmes d’observation long-terme pour la connaissance de l’océan » de l’EUR ISblue. Elles interagissent également avec de nombreuses structures nationales (INSU, SNO Dynalit, IR ILICO, RNOTC-MTES,…).

A l’échelle nationale

Les membres de l’équipe ODySC sont notamment associés ou portent plusieurs projets d’envergures portés/financés par l’ANR (ANR FORESEA, ANR FEM PHYSIC, ANR FEM DIME, ANR Astrid Maturation MESURE…), les industriels (MAYOTE, PAMELA), les collectivités territoriales (OCLM, Wave-Golfe,...) et la Fondation de France (OSIRISC, FUGASCIA, RevCot).

Les jeunes chercheurs membres de l’équipe sont engagés dans la rédaction d’ANR JCJC. Les membres de l’équipe sont également très impliqués dans les structures liées aux sciences de la Mer, et en particulier dans les Commissions Nationales de la Flotte côtière CNFC (dont L. Simplet est actuellement vice-présidente), Comités de l’INSU. Les membres de l’équipes sont investis dans des missions d’appui aux politiques publiques, ainsi l’équipe est en charge de la coordination des demandes d’expertises et d’avis dans le cadre de demande de concession et d’autorisation d’ouverture de travaux relevant du code minier.

L’équipe apporte un soutien scientifique et technique au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire (MTES) sur les questions en lien avec les ressources minérales côtières. Les membres de l’équipe proposent, organisent et conduisent chaque année plusieurs campagnes de mesures sur des sites d’études en France métropolitaine et outre-mer (La Réunion, Guadeloupe, Mayotte, Guyane), à l’étranger (Maroc, Espagne, Sénégal, Malaisie,…) et en mer (RESISTE 1 & 2, SISGUY 1).

A l’échelle internationale

Cette équipe est membre du groupe de travail sur l’impact des extractions de granulats marins (WGEXT) au sein du Conseil International pour l’Exploration de la Mer (CIEM) et y assure, sous conventionnement avec le MTES, la représentation de la France. Elle co-porte et/ou participe à plusieurs projets européens RIA / INTERREG (AGEO, TIGER), EASME (EMODNet Geology).

Les thématiques émergentes proposées dans l’Axe "Conceptualisation et mise en place des observatoires littoraux et côtiers du futurs" feront évoluer la perception des observatoires thématiques vers des observatoires intégrés qui allient la connaissance scientifique et la gestion durable des environnements, notamment à risques et vulnérables. A ce titre, l’équipe travaille actuellement sur la mise en place du premier Observatoire Citoyen Européen des Littoraux (montage en cours d’un projet H2020 RIA SWAFS-27-2020).

Le dynamisme brestois autour des sciences de la mer au sein de l’IUEM, de l’Europole Mer, de l’EUR ISblue, est un gage de la viabilité de cette stratégie.

Actuellement, les membres de l’équipe, interviennent régulièrement comme experts dans de nombreux comités locaux, régionaux, nationaux et internationaux. Ils animent des conférences grand public et mènent également des actions auprès des scolaires (Aire Marine Éducative).

L’équipe affiche des échanges et des partenariats recherche et pédagogie allant de l’Asie du Sud Est jusqu’à l’Amérique du Sud en passant par l’Europe et l’Afrique (plusieurs thésards en cotutelle).

L’ensemble de ses actions sera renforcé lors du prochain quinquennal.

Membres permanents

Observatoires, Risques naturels, Télédétection

Filipot Jean-François

Transfert sédimentaire, hydrodynamique

Floc'h France

Hydrodynamique

Gensac Erwan

Morphodynamique sédimentaire

Sédimentologue côtier

Jaud Marion

Télédétection hyperspectrale

Jourdin Frédéric

Sédimentologie

Sedrati Mouncef

Sédimentologie

Cartographie morpho-sédimentaire et gestion des ressources minérales du plateau continental

Tarits Corinne

Hydrologie

Doctorants

Belleney Deborah

Dynamique des avant-plages

Faye Yandé

Dynamique des flèches sédimentaires

Hayoun Clarisse

Hydrodynamique et morphologie des plages

Vient Jean-Marie

Sédimentologie et machine learning