Equipe GIPS

Géodynamique : Interactions Profond / Surface

Les processus géodynamiques profonds et superficiels façonnent les bassins océaniques et les continents et, à plus grande échelle, le transfert de matière entre l’intérieur de la Terre et sa surface.

Si la Théorie de la Tectonique des Plaques fournit depuis 50 ans un cadre simple et élégant pour expliquer une bonne partie des observations géologiques et géophysiques terrestres, de nombreux points font encore l'objet de débats : ainsi, le moteur des mouvements horizontaux et verticaux des plaques, l'identification et l'origine des hétérogénéités physiques, chimiques, structurales et dynamiques au sein des enveloppes terrestres et leurs rôles dans les interactions entre ces enveloppes (cycle de Wilson, mouvement convectif à l’intérieur du manteau et/ou même du noyau terrestre...).

L’équipe GIPS s’intéresse donc à la problématique générale du contrôle exercé par les processus du cycle externe de la Terre (climat, érosion, eustatisme, courant) ainsi que ceux du cycle interne (convection, avalanche lithosphérique et fusion mantellique) sur

  1. la déformation,
  2. l’évolution thermique,
  3. les déplacements verticaux (flexure, soulèvement, subsidence) et horizontaux (cinématique, systèmes transformants) de la lithosphère,
  4. sur les paléogéographies induites des domaines océaniques et de leurs marges continentales.

La géomorphologie, l’enregistrement sédimentaire et magmatique sont les archives de l'activité géodynamique passée de la Terre. Leur examen, par l'analyse des données de géologie, géophysique et géochimie, et par la modélisation des interactions entre processus superficiels et profonds, sont essentiels pour mieux appréhender les mouvements verticaux, les paléo-environnements, les hétérogénéités des enveloppes, leurs interactions, et leurs impacts sur la dynamique terrestre au sens large, puisque la paléogéographie, la paléotopograhie et la paléobathymétrie jouent aussi sur la paleoocéanographie, le paléoclimat et l’évolution de la biodiversité.

Ce sont les objectifs principaux de cette équipe. Pour les atteindre, nous travaillons selon 3 axes :

Notre équipe utilise une large gamme d’outils et de méthodes et s’appuie sur les compétences de l'équipe ANTIPOD, afin de collecter et traiter des données obtenues en mer et/ou sur le terrain, ou par télédétection.

  • Géophysique : OBS, BB-OBS, imagerie sismique et magnéto-tellurique, bathymétrie, gravimétrie, magnétisme ;
  • Géochimie : le pôle de spectrométrie océan (PSO), isotopes stables et radiogéniques, datations U/Th, Ar-Ar, 14C ;
  • Géologie de terrain : GPS différentiel, mesures structurales ;
  • Géomorphologie : télédétection, SIG ;
  • Sédimentologie / stratigraphie : Plateforme d'Analyse Sédimentaire (PAS), plateforme (micro)paléontologique ;
  • Modélisation numérique : supercalculateur DATARMOR (Ifremer, Département Infrastructures de Recherche et Systèmes d’Information IRSI).

Les thèmes de recherche abordés dans le cadre de cette équipe s’inscrivent dans le programme EUR ISblue (thème 2 "Ocean-Earth interactions"), dans les programmes INSU TelluS (Syster, Rift), RESIF, et la feuille de route Ifremer.

Les membres de cette équipe participent à de nombreux projets de recherche nationaux et internationaux.

A l’échelle nationale, ils sont notamment associés à plusieurs grands projets en relation avec l’industrie (PAMELA, GRI Marges Volcaniques, etc.) ainsi qu’avec les ministères (Mayotte). Les membres de l’équipe sont très impliqués dans les structures liées aux sciences de la Mer (Commission Flotte de la CNFH, Comités de l’INSU). Ils proposent, organisent et conduisent chaque année plusieurs campagnes à la Mer (Mhufin, SMARTIES 2, ArcMal, Camposeis, Myvista...).

A l’échelle internationale, cette équipe porte des projets en collaboration avec :

  • le Brésil (projet mobilité Capes-Cofecub, MoU, participation Leg IODP Amazone reporté),
  • l’Argentine (missions de terrain, mobilité enseignement),
  • l’Afrique du Sud (MoU, Protea),
  • le Ghana (MoU, Erasmus MIC soumis, Adesfa, Nkabom),
  • l’Afrique (Ghana, Ethiopie, Afrique du Sud, Maroc via le programme européen Inter-Afrique de mobilité)
  • Cuba (Convention universitaire UBO),
  • la Corée du Sud et les Etats-Unis (Projet STORM),

Différents pays européens :

  • Royaume Uni : Manchester ;
  • Allemagne : Brême, Hanovre ;
  • les Pays-Bas : Utrecht ;
  • le Portugal : Lisbonne ;
  • la Norvège : Bergen ;
  • l’Italie : Modène, Bologne, Rome, Padoue ;
  • l'Islande (ISOR).

L'équipe s'engage à participer à des actions de culture scientifique : Fête de la science, Nuit des chercheurs, Pint of Sciences, portes ouvertes, Art et Sciences, rédaction d'articles et d'ouvrages de vulgarisation, production de films et blog de campagnes).

Elle s'engage aussi à alimenter le site web du laboratoire sur les différentes actions menées passées, actuelles et futures.

Elle projette aussi de diversifier son partenariat industriel (Géothermie / enfouissement du CO2 ...) et d'accueillir des stagiaires (3ème de collège, TIPE).

Membres permanents

Agranier Arnaud

Géochimie isotopique

Cinématique, Géologie

Authemayou Christine

Géomorphologie, tectonique, paléosismologie

Briais Anne

Tectonique, géodynamique

Caroff Martial

Pétrologie magmatique

Chazot Gilles

Géochimie isotopiqueGéochimie, pétrologie

Combes Manuel

Modélisation numérique

Géophysique

Gente Pascal

Géologie structurale, géophysique

Geoffroy Laurent

Géologie structurale, géodynamique

Graindorge David

Géophysique, méthodes sismiques

Grigné Cécile

Modèles de convection

Hémond Christophe

Géochimie isotopique

Le Gall Bernard

Tectonique

Sédimentologie, Modélisation stratigraphique

Maury René

Géochimie, pétrologie, géodynamique

Cinématique, méthodes sismiques

Géophysique

Doctorants

Susana Gonçalves

Modélisation arrivée sismique manteau (Brésil)

Manyano Makuzeni

Interprétation sismique Bassin Gamtoos (Afrique duSud)

Rachid Robleh Ragheh

Inversion conjointe MT/gravi Région d’Asal

Simon Védrine

Imagerie électromagnétique du volcanisme insulaire (Caraïbes, Mayotte)